comment-devenir-orthophoniste

Pourquoi devenir orthophoniste ?

Un orthophoniste, c’est avant tout un spécialiste de la détection des troubles de langage. Un professionnel santé qui par la suite se chargera de la mise en place d’un programme de rééducation sur mesure. Mais un orthophoniste ne se résume pas uniquement à cela. Son champ d’activité est beaucoup plus large, beaucoup plus diversifié. Le point sur ce métier encore assez méconnu du grand public.

C’est quoi le métier d’orthophoniste ?

Si un enfant ou bien un individu présente des troubles de la communication, c’est à l’orthophoniste que l’on fait appel. C’est un expert qui peut intervenir dans plusieurs cas : difficulté d’expression à l’oral ou encore à l’écrit, retard de langage, problème de prononciation (dyslexie, dysphasie…)

Mais l’orthophoniste intervient également dans d’autres domaines :

  • Troubles du spectre autistique,
  • Troubles neurologiques,
  • Les maladies neurodégénératives;

En règle générale, un orthophoniste intervient auprès des enfants. Mais dans certains cas très précis, il peut également intervenir auprès des adultes (rééducation après un AVC par exemple).

Un professionnel qui travaille avec d’autres professionnels

En effet, un orthophoniste ne travaille jamais seul. Il intervient toujours en compagnie d’un médecin, d’infirmiers, de psychologue ou encore de psychomotriciens.

devenir-orthophoniste

Les rôles de l’orthophoniste

Dans un premier temps, la mission d’un orthophoniste consiste à détecter les dysfonctionnements et les problèmes de communication chez ses patients. Pour faire ce dépistage, le professionnel se base sur des paramètres tels que l’environnement culturel et social de son patient tout comme les paramètres psychologiques.

En fonction des problèmes qu’il rencontre durant cette évaluation, il peut mettre en place des programmes de rééducation à la fois très ludiques et techniques. Mais le tout étant adapté à la situation de son patient. Il est également en mesure de conseiller et sensibiliser les parents.

Comment devenir un bon orthophoniste ?

Comme il ou elle va surtout travailler avec des enfants, un bon orthophoniste doit avoir quelques qualités essentielles. Par exemple la capacité à détecter les déficiences au niveau de la respiration, la déglutition ou encore des troubles au niveau de la voix.

C’est une profession qui nécessite une grande maitrise de soi et un sens des relations humaines. Un bon orthophoniste, c’est également une personne qui souhaite toujours en apprendre un peu plus tous les jours.

Les études à suivre pour être un bon orthophoniste

Le parcours d’un orthophoniste commence avec l’obtention d’un Certificat de Capacité d’Orthophoniste (CCO). Une certification qui s’obtient après 5 ans d’études.

C’est un métier dont le cursus est soumis à un nombre maximal de personnes admises (numerus clausus) dans un centre rattaché à une UFR médecine. La formation inclut bien évidemment une étude spécifique en anatomie, des apprentissages en physique acoustique, linguistiques. Le tout sera complété par des notions de physique acoustique et de phonation.

Comment se passe la sélection ?

Ce sera via un concours rigoureux, mais surtout un diplôme (autorisé en équivalence). D’un établissement à un autre, les modalités d’admissions aux concours peuvent être différentes. Dans tous les cas, si vous êtes un candidat, vous devez avoir une très bonne maitrise de la langue française. Une fois que vous avez complété votre formation, vous serez en mesure d’exercer dans votre propre cabinet individuel (à titre libéral) ou bien en tant que professionnel salarié dans une association ou bien un centre hospitalier.

Et après la formation ?

Une fois que vous avez complété votre formation en orthophonie, vous serez en mesure de trouver rapidement un travail. Vous pouvez très bien exercer auprès d’un centre hospitalier ou encore au sein d’un cabinet de groupe. Il est possible d’évoluer en tant que cadre santé une fois que vous avez passé le cap des 5 années d’expérience.